Nous contacter

info@lair-immobilier.com

Nos agences

Alençon | Bellême | Ecouché-les-Vallées | Mortagne-au-Perche | Pré-en-Pail | Saint-Pierre-des-Nids | Sées

Ouvertures

Du lundi au samedi

Les citadins séduits par nos villes et villages normands

Depuis plusieurs semaines, le monde connaît une crise sanitaire sans précédent liée au coronavirus. Les mesures de confinement ordonnées par le gouvernement ont poussé certains citadins à quitter leurs résidences principales situées dans les grandes villes, provoquant un exode massif de ces derniers vers les régions rurales. La Normandie et le département de l’Orne ne dérogent pas à cet exode étant très prisés par les parisiens. Coup de projecteur sur les caractéristiques de cette tendance qui devrait s’inscrire dans le temps.

Vers un changement des mentalités de travail

Assurément, il y aura un avant et un après-coronavirus pour le marché de l’immobilier. Cette pandémie, aboutissant sur un confinement généralisé, devrait avoir un réel impact sur l’approche des individus pour ce qui est de leurs mentalités de travail.

En effet, cette crise a pu mettre avant l’expérience du télétravail généralisé pour beaucoup de monde et la possibilité de travailler loin de son cadre de travail habituel. Ce procédé de travail va s’inscrire dans le temps, et va continuer à se démocratiser. Ainsi, les citadins sont tentés par le cadre verdoyant de notre région. Le risque sanitaire toujours présent, les mentalités vont évoluer et la vie dans les grandes villes pour travailler ne sera plus forcément une évidence. Avant la crise, les gens cherchaient avant toute chose, à acheter ou louer un logement en ville, à proximité de leur lieu de travail. Demain, les enjeux ne seront plus les mêmes et les citadins pourraient faire le choix de quitter la ville pour la vie à la campagne, et trouver un logement avec jardin, dans un des petits villages ornais où la vie y est moins chère et où le bien-être n’est plus à prouver.

Avec la démocratisation du télétravail, acheter une maison à la campagne, à 2h de la ville et sans changer d’emploi, sera de plus en plus envisageable.

Focus déconfinement : pourrez-vous visiter des biens immobiliers situés à plus de 100km de votre domicile à partir du 11 mai ?

La réponse est oui, l’immobilier n’est pas touché par la limite de 100km pour les déplacements.

Les négociateurs immobiliers organiseront des visites dans le respect des règles sanitaires et une distance d’au moins 1m50 entre eux et leurs clients.

Le bien-être au centre des préoccupations

La région Normandie et le département de l’Orne particulièrement ont tout pour attirer les citadins souhaitant quitter la ville. Ces derniers sont soucieux de leur bien-être et pensent ne pas y parvenir en restant dans les grandes villes. La vie à la campagne, c’est offrir un meilleur cadre de vie à ses enfants loin du stress quotidien de la vie urbaine. C’est aussi avoir l’opportunité d’acquérir une grande maison avec un jardin, au lieu d’un appartement souvent trop petit, au regard du loyer payé. La campagne, c’est aussi la possibilité de vivre dans un environnement plus sain, avec un air plus respirable et un cadre calme et verdoyant. Le pays du Perche, le pays d’Alençon, de Sées ou encore le secteur de Bagnoles-de-l’Orne ont tous les atouts pour répondre à ces besoins.

Une recrudescence des demandes de renseignements pour les agences ornaises

Malgré le contexte de crise, les sites internet des agences immobilières Lair Immobilier continuent d’être très fréquentés, les biens avec jardin et situés en milieu rural étant les plus prisés. Malgré l’arrêt du nombre de visites des biens (confinement oblige), nos agences immobilières de l’Orne et la Mayenne continuent d’enregistrer des demandes de renseignements, de la part de personnes vivant en ville et souhaitant se renseigner sur les biens à vendre dans nos agences. Le site internet du réseau Lair immobilier connaît d’ailleurs une hausse de 14% de la fréquentation sur le mois écoulé, preuve d’une possible relance au sortir de la fin de cette crise sanitaire et économique.

immobilier-normandie

Et les entreprises ?

Pour les entreprises, cette tendance d’un exode urbain semble moins évidente mais tout de même présente. Les citadins souhaitant quitter la ville peuvent également être des entrepreneurs, et pourraient être tentés de délocaliser leur entreprise en milieu rural afin de s’offrir un cadre de travail plus agréable notamment pour les entreprises de services ou spécialisées dans le digital, qui pourront conserver leur clientèle, tout en déménageant. Ce procédé peut s’appliquer pour de nombreux corps de métiers grâce à des locaux commerciaux avantageux, tant en location qu’à l’achat.

Par ailleurs, plusieurs indices tendent à croire sur le long terme en cette tendance, notamment sur le développement du réseau numérique. Depuis plus d’un an, bien avant le début du confinement, les grands opérateurs réseau, investissent massivement sur les zones blanches en milieu rural, s’étant engagés à livrer pour 2022 un réseau 4G pour toutes ces zones, jusqu’ici totalement délaissées car pas assez rentables, privant les habitants d’un réseau internet ou téléphonique décent dans certaines. La fibre à l’habitant est également en cours de déploiement dans l’ensemble du département de l’Orne avec pour objectif une couverture totale d’ici 2023.

Ces investissements inverseront-ils cette tendance naissante à l’issue de cette crise ?

Seul l’avenir le dira. Une certitude, toute l’équipe du Réseau Lair Immobilier sera ravie de vous accueillir et de vous accompagner dans tous vos projets immobiliers, particuliers ou professionnels.

Comparer les annonces

Comparer